Soutenez Armenews !
24 AVRIL A PARIS Rubrique

Anne Hidalgo annonce que le lieu pour le Centre de civilisation et de mémoire a été trouvé


<span class="caps">JPEG</span> - 268.4 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 331.2 ko

Rendez-vous devenu une tradition : la communauté arménienne s’est retrouvée ce mercredi 24 avril en fin de matinée dans les salons de l’hôtel de ville de Paris, pour une cérémonie chaleureuse grâce à la maire Anne Hidalgo. Une cérémonie qui revêtait une saveur particulière : depuis cette année, le 24 avril est inscrit officiellement au calendrier national. 500 personnes avaient fait le déplacement, dont des personnalités religieuses, politiques, artistiques et associatives.

<span class="caps">JPEG</span> - 262.4 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 229.8 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 247.6 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 261.2 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 263.7 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 297.2 ko

Les prises de parole ont débuté par celle d’Anne Hidalgo, qui a fait une annonce concernant le Centre arménien à Paris, une annonce longuement applaudie : « Depuis longtemps, nous parlions d’un Centre permettant à cette culture extraordinaire, à cette force que porte les Arméniens à Paris de s’exprimer dans un lieu qui soit un lieu ouvert, pour construire et perpétuer ces liens d’amitié entre nos pays. Nous avons ce lieu, dans le 15e arrondissement de Paris. Nous allons maintenant travailler à la construction, l’élaboration ensemble de ce projet. Je pense que ce sera un lieu qui permettra à l’Arménie de continuer à rayonner dans sa ville, parce que cette ville est votre ville ». Elle souhaite ainsi rendre hommage à une diaspora qui a, chevillé au corps, les valeurs de la République française, qui sont des valeurs d’universalité.

<span class="caps">JPEG</span> - 211.4 ko

« Vous avez été extrêmement créatifs dans tous les domaines. Et vous nous avez poussé à l’être, à être encore plus ouvert à l’accueil de l’autre, à la reconnaissance de la différence », a ajouté la maire de Paris, rappelant l’ouverture il y a peu du Centre TUMO à Paris, et parlant des autres projets en cours. « Nous aurons cette année des festivités importantes, ensemble. Le 21 mai, nous commémorerons la disparition - la veille de son anniversaire - de Charles Aznavour. Nous allons lui rendre hommage, notamment par la pose d’une plaque là où il a vécu, rue Monsieur Le Prince (près du quartier de l’Odéon), a annoncé Anne Hidalgo. Nous aurons aussi un concert en son hommage. Avant d’inaugurer un buste et un lieu avec toute sa famille, pour le première anniversaire de sa disparition. Nous allons donc nous retrouver une fois de plus, en inscrivant dans la pierre de Paris, dans les murs de Paris, ce qu’est l’âme et l’apport des Arméniens à partir de ses grandes personnalités qui ont tant donné à ce pays, et à l’amitié entre la France et l’Arménie ».

L’intégralité du discours de la maire, Anne Hidalgo :

Un discours passionné, qu’ont salué dans leur allocution respective les deux coprésidents du CCAF. Mourad Papazian et Ara Toranian ont tenu tout d’abord à avoir une pensée pour l’incendie dramatique de Notre-Dame de Paris car, comme l’a expliqué ce dernier, cela « nous rappelle à la fragilité de toute chose. Et à la nécessité d’en assurer la protection. Il en va ainsi de notre patrimoine, de notre culture, de nos valeurs, de la mémoire et aussi de la vérité. » Précisant, optimiste : « Mais il n’y a pas de fatalité. Et s’il existe des incendiaires de la mémoire, nous savons que nous pouvons compter aussi sur ces pompiers de la société que sont les démocrates et les défenseurs des droits de l’homme. Et ils sont très bien représentés à la Mairie de Paris ! »

<span class="caps">JPEG</span> - 271.3 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 277.7 ko

Mourad Papazian, dans cette même idée, a ainsi remercié Anne Hidalgo, « non seulement parce que vous avez su être de tous nos combats, de la reconnaissance du génocide arménien au combat pour la pénalisation de sa négation. Non seulement pour la coopération active avec la ville de Erevan, non seulement pour l’installation de Tumo, ce formidable succès d’école digitale créée à Erevan et installée à Paris mais aussi parce que le geste que vous avez fait pour Garo Paylan, nous ne l’oublierons jamais ! Parce que je sais aussi que vous souffrez avec nous de la situation de danger que vivent les Arméniens du Karabagh face aux agressions de l’Azerbaïdjan. Et parce que je sais que nous partageons ensemble joies et tristesses. »

L’intégralité du discours de Mourad Papazian :

L’intégralité du discours d’Ara Toranian :

Enfin, c’est l’ambassadrice Hasmik Tolmadjian qui s’est exprimée, une première pour elle puisqu’elle a été nommée il y a quelques mois à la place de Viguen Tchitetchian. Emue, elle a tenu à avoir une pensée particulière pour Charles Aznavour, Michel Legrand et Arsène Tchakarian, récemment disparus mais « toujours présents dans nos esprits et dans nos cœurs ».

<span class="caps">JPEG</span> - 79.4 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 243.1 ko

Sensible au geste du président de la République française de faire du 24 avril une journée officielle de commémoration, elle a tenu à apostropher directement l’Etat turc : « Nous savons que le déni est encore plus dangereux quand il est conçu, financé et mis en œuvre par l’Etat. Ce qui est caractéristique, voire unique, dans le cas du génocide des Arméniens. Ce négationnisme d’Etat, pratiqué depuis un siècle par tous les régimes successifs de l’Etat turc, conjugué d’une politique d’austérité à l’encontre de l’Arménie, présente une sérieuse menace à l’encontre de mon pays. Il est d’autant plus difficile de sous estimer ce danger quand une partie de mon pays - Artsakh - continue plus de cent ans après à lutter pour son droit à l’existence ».

L’intégralité du discours de l’ambassadrice, Hasmik Tolmadjian :

Une cérémonie qui s’est clôt par un buffet de l’amitié, avant les cérémonies de fin de journée qui auront lieu à la statue Komitas, en présence du Premier ministre, Edouard Philippe.

<span class="caps">JPEG</span> - 610.6 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 229.7 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 252.3 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 284.2 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 240.6 ko
<span class="caps">JPEG</span> - 245.5 ko

Texte et photos : Claire Barbuti

par Claire le mercredi 24 avril 2019
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés