MONTREUIL

Histoire d’un laboratoire d’art... Et d’un photographe nommé Roger Kasparian


C’est l’Histoire d’un des premiers studios photo de la ville de Montreuil, qui s’ouvre aujourd’hui à l’Art avec la photographie pour fil conducteur :

Lieu de mémoire
car y sont toujours conservés les photos de ses anciens clients

Lieu d’expérimentation
puisque les agrandisseurs se trouvent toujours dans la chambre noire

Lieu de découverte
grâce à sa salle de prise de vue, qui peut aussi être une salle d’expo ou de concert

Lieu d’expression
de par ses magnifiques vitrines

Lieu de passage
toujours, et encore plus avec la prochaine arrivée de la ligne 11 du métro.

Construit en 1943 par un immigré arménien rescapé d’Anatolie, Varastade Kasparian,
le Studio Boissière souhaite maintenant participer à la diffusion plus contemporaine
d’artistes émergents issus des migrations.

Il s’agit avant tout d’une initiative personnelle, qui s’appuie sur le travail de
Roger Kasparian, ’l’œil des Sixties’, pour le savoir qu’il a à transmettre.

Une association se créé, et vous pouvez aller la rencontrer au Studio Boissière (268 boulevard Aristide Briand 93100 Montreuil). Les premiers adhérents auront le droit à une séance photo gratuite avec Roger Kasparian.

par Claire le vendredi 26 avril 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés