Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
SERIE Rubrique

La nouvelle star de la Casa de Papel se nomme... Hovik Keuchkerian !


Pour la saison 3 tant attendue de La Casa de Papel, Netflix a misé sur de nouveaux personnages : côté police, Alicia tente d’arrêter les cambrioleurs caché derrière leur masque de Dali, tandis que el Profesor agrandit son équipe, avec l’arrivée de Palerme, Marseille et Bogota.

Derrière l’alias de la capitale colombienne se cache un soudeur qui fait surtout équipe avec Nairobi, et qui est interprété par l’imposant Hovik Keuchkerian.

<span class="caps">JPEG</span> - 102.7 ko
<span class="caps">PNG</span> - 506.5 ko

Ce dernier est né à Beyrouth en 1972, d’un père arménien et d’une mère espagnole, ayant choisi d’émigrer en Espagne pendant la guerre civile libanaise, en 1975. Son vrai nom est Hovik Keuchkerian Burgui. Avant d’être acteur, ce colosse a été boxeur professionnel : en 2003 et 2004, il a notamment remporté le championnat espagnol dans la catégorie des poids lourds. Ce sportif, qui a également pratiqué le basket et le kick boxing, a ouvert un gymnase à Madrid aux débuts des années 1990.

<span class="caps">JPEG</span> - 51.1 ko

Hovik Keuchkerian a décidément de nombreuses cordes à son arcs puisque, poète et écrivain, il a publié plusieurs livres, dont El Palamar de Vejer, Lokura, et Resiliente.

Il a ensuite débuté une carrière d’acteur en 2010, en montant sur scène au côté d’un de ses amis magiciens. Depuis, il a joué dans des productions espagnoles (notamment Scorpion in Love qui lui a permis d’être nommé pour le Goya - « le César espagnol » - de la meilleure révélation masculine en 2014) et des productions internationales, prêtant notamment ses traits au templier Ojeda dans le film de Justin Kurzel adapté des jeux vidéos du même nom, Assassin’s Creed. Il a également décroché un rôle dans L’homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam et dans la série The Night Manager avec Hugh Laurie.

<span class="caps">JPEG</span> - 263.9 ko

Depuis le 12 juillet, on le retrouve également dans une autre production espagnole de Netflix, cette fois un film d’1h45, 4Latas, avec Jean Reno. Dans ce roadmovie, des amis de longue date traversent, au volant d’une Renault 4, le désert du Sahara, de l’Espagne au Mali, pour retrouver un ami mourant... L’occasion de se remémorer son passé et de tester les liens qui les unissent, entre amitié que l’on croyait perdue et amour fraternel.

<span class="caps">JPEG</span> - 581.7 ko

Claire Barbuti

par Claire le lundi 5 août 2019
© armenews.com 2019


 


 
Thèmes abordés