TURQUIE Rubrique

Mevlut Çavuşoğlu : C’est l’Arménie qui a commis un génocide


Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a déclaré samedi que « personne n’a aucun droit sur la richesse de la Syrie à l’exception de son peuple ».

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général de l’Organisation de coopération économique Hadi​ Soleimanpour, à la suite de la 24e réunion ministérielle de l’organisation, qui s’est tenue à Antalya, dans le sud de la Turquie.

Concernant les déclarations du département américain de la Défense, concernant les « Forces démocratiques syriennes (FDS) » et qui profitent des revenus des gisements de pétrole contrôlés par Washington en Syrie, Mevlut Cavusoglu a déclaré qu’Ankara suit de près ces déclarations

Il a ajouté : « Ils (les Américains) admettent ouvertement qu’ils sont là essentiellement pour les réserves de pétrole ».

Et de renchérir : « Nous parlons d’un pays qui ne cache pas sa présence là-bas pour mettre la main sur la richesse pétrolière, et nous voyons son soutien aux organisations terroristes telles que YPG et PKK, à travers les revenus pétroliers qu’il obtiennent. »

"Personne n’a le droit d’accéder à la richesse de la Syrie. Nous avons lancé l’opération Source de Paix afin de nettoyer la région des terroristes et non, comme le reconnaissent les États-Unis, afin de s’approprier les richesses de la Syrie.

Le ministre turc a souligné que son pays continuerait à travailler afin de parvenir à la stabilité dans la région.

Il a souligné que les déclarations des États-Unis, faites à des dizaines de milliers de kilomètres de distance, selon lesquelles ils géreraient les réserves de pétrole en Syrie, sont « contraires au droit international ».

« Nous nous y opposons. Les champs de pétrole appartiennent au peuple syrien et devraient être exploités exclusivement à son profit », a-t-il conclu.

Mevlut Cavusoglu a également critiqué la résolution de la Chambre des représentants des États-Unis reconnaissant le génocide des Arméniens de 1915 de l’ère ottomane.

« Vous ne pouvez aller nulle part quand vous nous parlez de sanctions, mais si vous voulez vous asseoir et parler, nous allons nous asseoir et parler, et nous l’avons déjà fait, en effet. Dans les cinq jours qui ont suivi, nous avons conclu un accord avec les Etats-Unis et la Russie », a-t-il souligné, ajoutant : « Les sanctions ne nous empêchent pas d’agir ».

« C’est la raison pour laquelle [les États-Unis] ont pris la décision sur le prétendu génocide », a-t-il déclaré.

« Les Arméniens ont tué brutalement 106 femmes azéries et 83 enfants dans le village de Khojaly en leur écorchant la tête. C’est ce qu’on appelle un génocide et un nettoyage ethnique » a conclu le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

par Stéphane le dimanche 10 novembre 2019
© armenews.com 2019