La Provence

I love’it : le coworking version marseillaise


« Mes deux grands-pères travaillaient à La Joliette. L’un d’origine arménienne a été cadre dans différentes compagnies maritimes. L’autre a créé sa société de transport de marchandises, que mon frère Thomas a reprise ».









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.