France

Saint-Raphaël


« Les Arméniens ont été décimés, victimes d’un crime de masse. La première responsabilité, la première exigence morale, c’est de regarder ce crime en face et de l’appeler par son nom : ce crime, oui, c’était un génocide ». C’est par ces paroles symboliques que Frédéric Masquelier a entamé son discours devant la communauté arménienne de l’Est Var. Suite aux allocutions, il a été procédé à un dépôt de gerbes, tout comme Georges Ginesta, sénateur du Var, Françoise Dumont, première vice-présidente du Conseil départemental, Guillaume Decard, conseiller départemental, André Yedikardachian, accompagné d’Antramik Zakarian et des (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.