France

Villeurbanne


Jean-Paul Bret : Chaque année à Villeurbanne, à l’occasion de la commémoration du génocide des Arméniens par le gouvernement nationaliste jeune-turc, nous ouvrons une page des arts et de l’histoire arménienne. Hier soir, après avoir déposé un œillet au mémorial de la rue d’Arménie, j’ai rappelé qu’il y a vingt ans, à la faveur d’une liberté de procédure, dite de la niche parlementaire, dont je suis fier d’avoir été à l’origine, l’Assemblée nationale a voté la première loi reconnaissant le génocide des (...)









Pour accéder à la version complète de cet article,
vous devez être abonné.


Vous utilisez fréquemment armenews ?
Merci alors de penser à vous abonner.